En Jésus Christ, Dieu manifeste pleinement l’homme à l’homme Gaudium et spes 22
Justice
Effectuer une recherche

La famille, première société naturelle - L’importance de la famille pour la personne -

212 - Pour la personne, la famille est importante et centrale. Dans ce berceau de la vie et de l’amour, l’homme naît et grandit : lorsque naît un enfant, à la société est fait le don d’une nouvelle personne qui « au plus profond d’elle-même (...) est appelée à vivre en communion avec les autres, et à se donner aux autres » (Jean-Paul II, exhort. apost. Christifideles laici, 40). Par conséquent, dans la famille, le don réciproque de soi de la part de l’homme et de la femme unis dans le mariage « crée un milieu de vie dans lequel l’enfant peut (...) épanouir ses capacités, devenir conscient de sa dignité et se préparer à affronter son destin unique et irremplaçable » (Jean-Paul II, encycl. Centesimus annus, 39).

Dans le climat d’affection naturelle qui lie les membres d’une communauté familiale, les personnes sont, dans leur intégralité, reconnues et responsabilisées : « La première structure fondamentale pour une “écologie humaine” est la famille, au sein de laquelle l’homme reçoit des premières notions déterminantes concernant la vérité et le bien, dans laquelle il apprend ce que signifie aimer et être aimé et, par conséquent, ce que veut dire concrètement être une personne » (Jean-Paul II, encycl. Centesimus annus, 39. De fait, les obligations de ses membres ne sont pas limitées par les termes d’un contrat, mais dérivent de l’essence même de la famille, fondée sur un pacte conjugal irrévocable et structurée par les rapports qui en découlent à la suite de la génération ou de l’adoption des enfants.


Version imprimable de cet article Imprimer cet article

Voir d'autres articles sur le même sujet :
Le Service National pour les Questions Familiales et Sociales - Conférence des évêques de France
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Conditions Générales d’Utilisation | Accès à l'administration